Home » Headline, Sri Lanka

Dambulla, Sirgiria et Polonnaruwa ou le triangle culturel qui met la tête au carré

14 August 2014 4 Comments

Comme j’ai décidé, comme d’habitude, d’avoir des vacances très reposantes (…) mon programme nécessite de faire le triangle culturel en 2 jours.

Nous sommes donc arrivés d’Anuradhapura à Sigiria par le bus (2h jusqu’à Dambulla + 30 min de tuk tuk) juste à temps pour choper un truc à manger et sommes retournés aussi sec à Dambulla voir les grottes dans lesquelles se trouvent de nombreuses statues et peintures de Bouddha.

Sur le chemin, de plein de singes et de pauvres chiens décharnés (ils font peine à voir..) nous accompagnent mais heureusement nous n’avons ni fleur ni nourriture (les singes mangent les fleurs) donc ils vont rapidement voir ailleurs.

La visite vaut le détour (plus que celle d’Anuradhapura en fait) même si mon côté feignasse aurait bien pris un peu de repos à l’hôtel..

Surtout que, pour ne passer à côté de rien, nous enchaînons le lendemain la visite du rocher de Sigirya et les ruines de Polonnaruwa. Réveil frais et dispo (..) à 6h30 du matin après 3h de sommeil (insomnie, chiens qui aboient, coq qui confond nuit et jour etc..) ;

Malgré mon appréhension, la montée du rocher d’environ 370 mètres de haut (qui avait l’air de faire une 30aine d’étage vu d’en bas) s’est bien passée en allant doucement et en commençant la montée vers 7h30 du matin (lorsqu’il ne fait encore que genre 25 degrés au lieu des 35 quelques heures après et que le site est encore relativement vide de touristes).
Si le réveil matinal m’avait semblé très dur je ne l’ai pas regretté en descendant le rocher plus tard et en croisant les files de touristes qui s’agglutinaient dans la chaleur montante !

Après un rapide retour pour se rafraîchir à la guesthouse nous avons rejoins Sigirya (1h30 de tuk tuk..) mais cela valait aussi le coup car les ruines sont intéressantes même si certaines sont très abîmées. Mais le nombre de ruines restantes permet d’avoir une vraie idée de ce que devait être un tel endroit.

Ici – comme en Inde – c’est le combat quotidien pour éviter les arnaques, les gens qui te demandent de l’argent pour les prendre en photo ou pour te faire visiter les « spice gardens » ou autres. Heureusement, il y a pas trop de harcèlement au niveau des sites touristiques (j’imagine qu’il y a des contrôles) et surtout – contrairement à Angkor – pas de nuées d’enfants qui mendient.
Par ailleurs (rien à voir) les villes sont moins sales (mais aussi polluées) que les villes Indiennes. Parfois on trouve même des poubelles ! (ceux qui ont été en Inde comprendront).

Bref, pour en revenir à mes éléphants (tiens, d’ailleurs on en a « croisé » de loin deux sur le chemin de Polonnaruwa) j’aurais aimé avoir plus de temps mais si c’était à refaire je referais ces deux jours (pour Anuradhapura c’est moins sur..).
Si un jour vous êtes tentés, je recommande malgré tout de prendre des gourdes,

Bref, pour en revenir à mes éléphants (tiens, d’ailleurs on en a « croisé » de loin deux sur le chemin de Polonnaruwa) j’aurais aimé avoir plus de temps mais si c’était à refaire je referais ces deux jours (pour Anuradhapura c’est moins sur..).
Si un jour vous êtes tentés, je recommande malgré tout de prendre des gourdes, des chapeaux, plein de crème solaire etc vu les températures quasi infernales de l’après midi sous les ruines (outre la joie et le bonheur de se cramer encore et toujours la plante des pieds).

Aujourd’hui nous sommes à Kandy, plus en escale qu’autre chose, dans une superbe guesthouse éloignée de la ville où la chambre a vue sur le jardin et la jungle environnante, avant de rejoindre les plantations de thés (sur lequel portera sûrement mon prochain post).

Question du jour (peu inspirée, désolée) : Quel Dieu prient les conducteurs de tuk tuk, de bus etc (enfin, ceux que j’ai vu, j’imagine que pas tous mais disons la majorité) et en quoi c’est étonnant/marrant ?

4 Comments »

  • maman COLLAS said:

    Merci pour ce long article. Des photos ?
    N’oubliez pas quand même que vous êtes en VACANCES…
    Bisous à tous les deux

  • amystrip (author) said:

    Oui, je vais essayer de mettre des photos mais disons que le wifi n’est pas optimal et pas sure que ça s’améliore dans la montagne..

  • Florence said:

    Ok je tente :)
    J’aurais dit Jésus, et c’est étonnant parce qu’ils sont bouddhistes?
    En Inde en général c’est selon la religion du chauffeur, donc le plus souvent un Ganesh.

  • richard said:

    ils prient zonier ?